Une consultation préalable décevante pour les opposants

Le projet d’aménagement hydroélectrique sur le Rhône, Rhônergia, porté par la Compagnie nationale du Rhône (CNR), soulève des inquiétudes chez les collectifs de riverains, associations et scientifiques. Les recommandations des garants de la concertation préalable n’ont pas été pleinement prises en compte par les maîtres d’ouvrage, ce qui suscite des critiques.

La décision du Gouvernement concernant le projet Rhônergia n’a pas encore été annoncée, mais elle devrait l’être cet été. Les garants de la Commission nationale du débat public ont émis des recommandations auxquelles les maîtres d’ouvrage ont répondu le 29 mai dernier. Cependant, ces réponses ne semblent pas avoir satisfait les parties prenantes, notamment les riverains, pêcheurs, associations environnementales et scientifiques.

Les recommandations des garants incluent la mise en place d’une instance de gouvernance transdépartementale pour coordonner les différents projets en cours sur le territoire. Cela inclut notamment la construction des deux EPR 2 sur le site du Bugey, en plus de Rhônergia. Les maîtres d’ouvrage ont exprimé leur désaccord avec ces recommandations, arguant qu’il est prématuré de mettre en place une telle coordination avant que les projets ne soient plus avancés. Ils ont également refusé de rendre publique l’étude de faisabilité, invoquant le secret industriel.

Les garants ont également suggéré la mise en place d’un comité scientifique élargi pour superviser les études, mais les maîtres d’ouvrage ont répondu en promettant d’organiser un dialogue territorial par collèges d’acteurs. Les scientifiques sont sceptiques quant à ce format, estimant qu’il ne favorise pas la transparence et la collaboration attendues pour des projets de cette envergure.

En conclusion, le projet Rhônergia continue de diviser les avis, avec des parties prenantes inquiètes de l’impact environnemental et social de cette initiative. Il reste à voir comment le Gouvernement réagira aux recommandations des garants et quelles seront les prochaines étapes pour ce projet controversé.

pour en savoir plus : une concertation pralable dcevante pour les opposants