transforme des gros blocs en petits morceaux dans une surface plane et lisse

La commission d’enquête sénatoriale sur TotalEnergies a rendu son rapport après avoir mené une quarantaine d’auditions depuis janvier. Malgré des divergences en son sein, le rapport a été adopté à la quasi-unanimité avec 18 voix pour et une abstention. Le président de la commission, Roger Karoutchi, a souligné que le rapport ne vise pas à accuser directement TotalEnergies, mais plutôt à mettre en lumière la capacité collective à mener la transition énergétique.

Les sénateurs reconnaissent les efforts du groupe pétrolier en matière de transition énergétique, mais soulignent que sa trajectoire n’est pas alignée avec l’Accord de Paris. Ils appellent à arrêter le développement de nouveaux champs pétroliers ou gaziers et proposent 33 recommandations pour inciter les acteurs économiques, y compris TotalEnergies, à sortir plus rapidement des énergies fossiles et investir davantage dans les énergies alternatives.

La commission suggère à l’État de prendre une participation au capital de TotalEnergies pour avoir un droit de regard sur sa stratégie. Elle recommande également de revoir le droit minier, de mobiliser les outils budgétaires et fiscaux nationaux, et d’évaluer l’exposition des acteurs aux risques climatiques.

Les rapporteurs proposent un renforcement des bilans carbone des entreprises, notamment en intégrant la prise en compte des émissions indirectes dans les activités. Ils encouragent également le dialogue actionnarial et la mise en place d’indicateurs climatiques pour la rémunération variable des dirigeants. Enfin, ils soulignent l’importance de la transparence et du contrôle des allers-retours d’experts entre le secteur public et privé.

Les ONG saluent le diagnostic sévère sur la stratégie climaticide de TotalEnergies mais regrettent le manque d’ambition des recommandations. Elles appellent à des mesures contraignantes pour que le groupe respecte l’Accord de Paris, notamment en matière de taxation des superprofits. Elles soulignent que la stratégie d’expansion fossile de TotalEnergies est une menace pour les droits humains.

En conclusion, le rapport de la commission d’enquête sénatoriale sur TotalEnergies met en lumière les enjeux de la transition énergétique et appelle à une action plus ambitieuse pour lutter contre le changement climatique. Reste à voir comment ces recommandations seront accueillies par la prochaine mandature.

pour en savoir plus : quelques pavs dans une mer d’huile