Révisons une méthode normalisée pour évaluer l’impact de l’alimentation animale.

La Coopération agricole nutrition animale (LCA) et le Syndicat national de l’industrie de la nutrition animale (Snia) ont annoncé aujourd’hui, le 20 juin 2024, la finalisation d’une méthode d’évaluation standardisée de l’empreinte carbone des aliments pour les animaux d’élevage. Cette méthode intègre la fabrication, le transport et les matières premières utilisées, reposant sur les normes européennes d’empreinte environnementale produit (Feed-PEFCR) ainsi que sur des bases de données françaises et internationales (Ecoalim et GFLI).

Selon le communiqué de presse de LCA et du Snia, cette méthode a pour objectif de répondre aux demandes des filières animales françaises, tout en étant résolument tournée vers une harmonisation européenne. L’élaboration de cette méthode s’inscrit dans l’ambition du secteur de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à l’alimentation des animaux d’élevage d’ici 2030. En effet, l’alimentation animale représente un levier important pour la décarbonation du secteur agricole, qui vise à réduire les émissions de GES de 19% d’ici 2030 et de 46% d’ici 2050 par rapport à 2015.

La version opérationnelle de cette méthode d’évaluation sera disponible pour les acteurs de la filière en septembre 2024.

Cette initiative marque une avancée significative dans la prise en compte de l’empreinte carbone des aliments pour animaux d’élevage. En intégrant l’ensemble du cycle de vie des produits et en utilisant des normes reconnues au niveau européen, cette méthode permettra aux acteurs de la filière de mieux évaluer et de réduire leur impact environnemental.

La réduction des émissions de GES dans le secteur agricole est un enjeu majeur pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. En considérant l’alimentation animale comme un levier de décarbonation, les acteurs de la filière montrent leur engagement en faveur de la transition écologique.

En conclusion, la finalisation de cette méthode d’évaluation de l’empreinte carbone des aliments pour animaux d’élevage représente une étape importante vers une agriculture plus durable et respectueuse de l’environnement.

Cet article a été publié le 21 juin 2024.

pour en savoir plus : une mthode standardise d’valuation de l’empreinte de l’alimentation animale