La baisse de l’agriculture biologique se confirme

L’agriculture biologique en France semble en difficulté, comme le montrent les chiffres récemment publiés par l’Agence Bio. En effet, en 2023, la surface agricole utile en bio a reculé, passant de 10,50% en 2022 à 10,36% en 2023. Cela représente une baisse de 54 000 hectares, principalement due au recul des surfaces fourragères et des grandes cultures.

De plus, le nombre de cheptels de vaches laitières certifiés bio a également diminué de 3,2%. En revanche, on note une hausse du côté des brebis viande et des ruches. Les transformateurs et distributeurs certifiés bio sont en baisse de 3%, tout comme la vente en grande distribution, tandis que la vente directe progresse de 9%.

Malgré ces chiffres, la part du bio dans le panier des Français a diminué, passant de 6% en 2022 à 5,6% en 2023. Cependant, les produits bios ont été moins impactés par l’inflation que les produits non bios, avec une augmentation de prix de 8% contre 12%.

Du côté des exploitants, le nombre d’agriculteurs se convertissant à l’agriculture biologique a augmenté de 7%, mais cette croissance est la plus faible jamais enregistrée. Cette hausse est compensée par un nombre croissant d’exploitations plus petites se lançant dans le bio.

Loc Madeline de la Fnab souligne que la cible de la conversion des céréaliers vers le bio a été manquée. Il critique notamment l’arrêt de l’aide au maintien et le manque de soutien financier pour encourager les agriculteurs à passer au bio, en mettant trop de poids sur le consommateur pour financer la transition.

En somme, l’agriculture biologique en France semble rencontrer des obstacles, malgré les efforts pour promouvoir le secteur. Il est crucial de repenser la stratégie et de mettre en place des mesures incitatives pour soutenir les agriculteurs dans leur conversion vers le bio, tout en rendant les produits plus accessibles pour les consommateurs.

Cet article souligne l’importance de prendre des mesures concrètes pour soutenir l’agriculture biologique en France et de sensibiliser davantage le public à l’importance de ce mode de production pour l’environnement et la santé.

pour en savoir plus : L’agriculture bio confirme sa chute