Adopter un mode de vie économe et minimaliste dans le but de réduire sa consommation de ressources et de limiter son empreinte écologique.

L’impact environnemental de l’intelligence artificielle (IA) est un sujet de plus en plus préoccupant pour de nombreux acteurs, y compris la puissance publique. Le ministère de la Transition écologique a souligné cette tendance le 28 juin dernier, en affirmant que de plus en plus de clients d’IA ont des attentes basées sur cet impact.

Pour répondre à ces attentes et réduire globalement l’impact environnemental de l’IA, l’Association française de normalisation (Afnor) et l’Écolab ont élaboré un référentiel, considéré comme une première au niveau international. Ce référentiel n’est pas une norme obligatoire, mais plutôt une série de lignes directrices volontaires.

Ce référentiel définit ce qu’est un « service frugal d’IA », c’est-à-dire une technologie dont la performance est meilleure qu’une autre solution moins consommatrice, tout en respectant les limites planétaires. Il établit également les indicateurs et les champs d’évaluation de l’empreinte environnementale de ce service sur l’ensemble de son cycle de vie.

Pour réduire l’empreinte environnementale de l’IA, le référentiel propose plusieurs recommandations, telles que la compression maximale des données, la préférence pour des petits modèles plutôt qu’un gros modèle d’IA, ou encore l’optimisation de l’usage aux équipements existants. Il insiste également sur l’importance de communiquer de manière transparente sur l’empreinte des données et des modèles développés.

Ce référentiel a été élaboré en réponse à la Stratégie nationale sur l’IA présentée en novembre 2022, mettant ainsi en avant la nécessité de prendre en compte l’impact environnemental de l’IA dans les organisations.

En conclusion, ce référentiel marque une avancée significative dans la prise en compte de l’impact environnemental de l’intelligence artificielle. Il offre aux acteurs de l’IA des outils pour évaluer et réduire cet impact, tout en favorisant des pratiques plus respectueuses de l’environnement.

Cette initiative s’inscrit dans une démarche plus large de transition écologique, visant à concilier innovation technologique et préservation de l’environnement. Alors que la technologie continue de progresser, il est essentiel de veiller à ce qu’elle soit utilisée de manière responsable et durable.

Publié le 01 juillet 2024, cet article met en lumière l’importance croissante de l’impact environnemental de l’IA et les mesures prises pour le réduire.

pour en savoir plus : un nouveau référentiel pour tendre vers la frugalité